Juliennezanga.com





2003

EBONI
(Celui qui courait après un corps)




Résumé

Huit nouvelles, huit destins, huit tranches de vie. L'action a pour cadre l'Afrique et ses micro-sociétés de Paris. On retrouve toujours en filigrane le même fil conducteur : la confrontation du personnage à un événement inattendu qui va jusqu'à changer sa perception des choses, la quête de soi et toujours l'espoir, celui d'un lendemain qui, s'il n'est pas meilleur, sera différent. Trahisons, mésaventures amoureuses, regrets, déceptions, amitié, rêves… tout un éventail de situations et de sentiments se côtoient, nous plongeant dans un univers où l'Afrique s'offre sans fard, truculente.




Extraits


MORCEAUX CHOISIS

EBONI (Celui qui courait après un corps)
" Je suis indifférent aux mains qui m'agrippent, essayant de me faire lâcher prise. Je ne me soucie aucunement de ses suffocations ni des cris des clients. Je me fous du scandale que j'ai fait naître. Je serre ! Je serre de plus en plus fort. J'en ai marre de cette infidèle, ma claque de cette femme jamais satisfaite. Je suis presque dans un état second. Je sais que cette scène est du plus haut ridicule, mais je ne fais rien pour y mettre fin. Elle est coincée sous moi et essaye vainement de me griffer, d'ôter mes mains de son cou. Moi, je continue de serrer, presque fou. La veste Versace qui m'a coûté les yeux de la tête repose à côté de moi, toute froissée. Soudain, j'ai une idée de génie." ©Julienne ZANGA


ESTHER BOUAKÉ (Masikini)

- Ne dis pas non à ma proposition, Jean. Tu vas venir à ce bal de fin de promotion avec moi. J'en ai assez de te voir cloîtré. Il faut vivre, mon vieux ! Vivre !
- Mais je vis ! A t'entendre parler, on croirait que je n'ai aucun loisir.
- Ce n'est pas complètement faux, Jean. Tu as des loisirs, mais pas ceux d'un jeune homme de dix-huit ans. Je ne t'ai jamais vu avec une fille. Ce qui m'étonne d'ailleurs, vu ton physique.
- Les filles ! On dirait que tu ne penses qu'à ça, Oko. Moi, ce sont mes études qui m'intéressent.
©Julienne ZANGA


LA FEMME EN ROUGE (Les amants de Saint Denis)
" Africain, moi ? Tu rigoles ! Je suis Français. "
" Le Congo ? J'y suis jamais allée. Les parents parlent sans cesse de l'Afrique. Ils aimeraient bien y retourner... Qu'est-ce que j'en pense, moi ? … Tous mes amis sont ici. Franchement, je me sens plus chez moi ici qu'en Afrique. C'est vrai, trouver un bon travail quand on s'appelle Aïcha, Myriam, ou qu'on est noire n'est pas évident. Mais, on va se battre. La France, c'est aussi nous. N'est-ce pas, Myriam ? "
" Ouais ! Ma copine Jude a raison. Souvenez-vous de la coupe du monde 98. Vous aviez vu l'équipe française ? Blancs, beurs, black... C'était la totale, toutes les races dans une équipe de foot ! On voyait un autre visage des cités".
©Julienne ZANGA

©Julienne Zanga. Textes protégées. Toute reproduction interdite.
Vous aussi, donnez votre avis sur EBONI dans le FORUM